Gratienne Salmon – Au Camp d’El Amaari, propos sur la photo de couverture (Sens-dessous – Littérature et esthétique)

Publié: 13 mars 2013 dans N10. Trace[s], S-D n° 10
Au Camp d’El Amaari, propos sur la photo de couverture

par Gratienne Salmon

 « Au bord de la mort, il dit :
Il ne me reste plus de trace à perdre :
Libre je suis tout près de ma liberté. Mon futur est dans ma main.
Bientôt je pénètrerai ma vie,
Je naîtrai libre, sans parents,
Et je choisirai pour mon nom des lettres d’azur…  »
Mahmoud Darwich, État de siège

Pour en savoir plus…

Retour au sommaire – Retour à l’accueil
Utilisation des articles

couv 1 traces petite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s