Martine Morillon-Carreau – Poèmes (Sens-dessous – Littérature et esthétique)

Publié: 13 mars 2013 dans N10. Trace[s], S-D n° 10
Poèmes

par Martine Morillon-Carreau

En anglais, « mark » désigne une trace qu’on veut laisser – une marque volontaire – et « trace » celle qui demeure simplement, incidemment, d’un passage. Il est en revanche possible en français de jouer sur, avec, entre ces deux acceptions de trace. Écrire peut ainsi être vu comme tracer des signes, et il s’agit bien alors de laisser des traces qui fassent signe, pour qu’elles fassent signe. Mais l’écrivain qui tente, par l’invention d’une forme adéquate, sinon de coïncider avec ce qui est, du moins de s’en approcher, l’écrivain qui espère que ses traces soient des marques, les sait pourtant fort bien, au fond de lui-même, seulement traces labiles – infiniment.

Pour en savoir plus…

Retour au sommaireRetour à l’accueil
Utilisation des articles

couv 1 traces petite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s