Monique Bourguignon – La trace en art (Sens-dessous – Littérature et esthétique)

Publié: 13 mars 2013 dans N10. Trace[s], S-D n° 10
La trace en art

par Monique Bourguignon

En Occident, jusqu’à la deuxième moitié du XIXe siècle, l’art doit montrer que l’homme domine la matière. Par conséquent, empreintes et moulages d’éléments de la réalité ne peuvent avoir de sens. La pratique du moulage existe, mais elle est destinée à produire des objets d’étude qui ne sortent pas de l’atelier. La photographie, inventée en 1839, n’est d’abord pas considérée comme un art. Elle n’est qu’une simple empreinte créée par la lumière sur une surface sensible. On n’imagine pas, alors, qu’elle puisse traduire la pensée d’un artiste. C’est aussi au XIXe siècle que des productions de l’art préhistorique sont découvertes en Europe. Elles n’ont pas de conséquences immédiates sur le monde artistique, mais le ver est dans le fruit…

Pour en savoir plus…

Retour au sommaire – Retour à l’accueil
Utilisation des articles

couv 1 traces petite

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s