Nadia Taïbi – Le ciel et la terre (Sens-dessous – Philosophie)

Publié: 13 mars 2013 dans N10. Trace[s], S-D n° 10
Le ciel et la terre

par Nadia Taïbi

Nous devons à Platon cette définition de la condition des hommes : nous sommes une plante « non de la terre » mais une « plante du ciel ». Car nous nous nourrissons, dit-il, de l’énergie que nous puisons dans le ciel. Si nous tenons debout cependant c’est aussi que, trivialement, nous nous appuyons sur la terre. Nous ne pouvons donc nous défaire de notre empreinte terrestre. Un peu comme le célèbre oiseau du poète dont nous avions – écoliers – à réciter les péripéties. L’oiseau à la fois majestueux et pathétique : « lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid ! » se lamentait-on. Et, bien qu’ils n’en aient jamais eu cure, nos professeurs faisaient bien alors de l’école un pont par lequel nous aurions pu (si seulement nous l’avions compris) nous hisser en dehors de nos bien malheureuses conditions (car nous n’étions pas bien lotis, comme diraient les Grecs).

Pour en savoir plus…

Retour au sommaire – Retour à l’accueil
Utilisation des articles

couv 1 traces petite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s