Vincent Grégoire – On n’efface pas les traces de Frantz Fanon (Sens-dessous – Social et politique)

Publié: 13 mars 2013 dans N10. Trace[s], S-D n° 10
On n’efface pas les traces de Frantz Fanon

par Vincent Grégoire

Frantz Fanon est traditionnellement accusé de faire l’éloge de la violence comme mode d’action politique. Or, son expérience de médecin psychiatre à Blida, en Algérie, éclaire son engagement à partir d’une atmosphère saturée de brutalité, dont les âmes et les corps de ses patients portent les traces. Celles-ci révèlent une situation politique qu’il a, constamment et honnêtement, cherché à affronter.

Pour en savoir plus…

Retour au sommaire – Retour à l’accueil
Utilisation des articles

couv 1 traces petite

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s