Laurence Schaefer – Bizutages, ces crimes institutionnalisés dont on est censé rire (Sens-dessous – Social et Politique)

Publié: 30 mars 2013 dans N6. Pouvoir[s] SD n° 6

Bizutages, ces crimes institutionnalisés dont on est censé rire
par Laurence Schaefer

Rendu illégal sous le ministère de Ségolène Royal, le bizutage se camoufle désormais derrière des vocables plus conviviaux pour pérenniser sa panoplie de barbaries traditionnelles. Ces pratiques font certes l’objet d’une vertueuse réprobation consensuelle, mais cependant, nombre de directeurs d’établissements, de professeurs, de bizuteurs et de bizutés eux-mêmes continuent de les couvrir et de les minimiser. Ainsi reconduit-on d’année en année une violence qui, loin de représenter un épiphénomène relativement anodin, fonde et pérennise certains types de rapports sociaux, notamment dans le monde du travail.
Dans son roman 
Je suis morte et je n’ai rien appris, Solenn Colleter en dénonce et démonte les mécanismes insidieux.

Pour en savoir plus…

Retour au sommaire – Retour à l’accueil
Utilisation des articles

SD 6 Couv 1 Petite

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s