Nadia Taïbi – Réflexions autour du Journal d’Usine de Simone Weil, 1934-1935 (Sens-dessous – Philosophie)

Publié: 30 mars 2013 dans N6. Pouvoir[s] SD n° 6

Réflexions autour du Journal d’Usine de Simone Weil, 1934-1935
par Nadia Taïbi

L’ouvrier : le déraciné et « l’homme nouveau »
« Bernanos a écrit que nos ouvriers ne sont quand même pas des immigrés comme ceux de M. Ford. La principale difficulté sociale de notre époque vient du fait qu’en un sens ils le sont. » Je partirai de cette réflexion de Simone Weil  pour questionner la réalité du déracinement à l’usine : que signifie pour l’ouvrier de se sentir étranger à l’usine, d’avoir l’impression d’y être comme un immigré ? La « souffrance du déracinement » que les ouvriers expriment dans leurs revendications prend-elle naissance à l’usine ? L’usine n’est-elle pas plutôt un lieu où, le déracinement apparaissant sans voile, son essence peut être questionnée ?

Pour en savoir plus…

Retour au sommaire – Retour à l’accueil
Utilisation des articles

SD 6 Couv 1 Petite

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s