L’édito

Publié: 11 octobre 2014 dans N14. Mentir, S-D n° 14

L’édito
par Nadia Taïbi


Qu’est-ce qui reste ?
La parole des victimes, la chair des bourreaux.

Le cinéaste cambodgien Rithy Panh consacre une partie de son œuvre à dévoiler le mécanisme génocidaire orchestré par les Khmers rouges au Cambodge. À partir de 1975, le pays bascule dans le massacre et l’on tue au nom de l’Angkar. On ne parle plus du peuple cambodgien mais du « nouveau peuple cambodgien ». Le parti est devenu l’État. Et, comme dans tout projet idéologique, on manipule le langage car les mots sont « le support des gestes ». La question de l’impunité ne se pose plus puisque tous ces massacres se font dans le cadre de la loi.
Le journaliste Jean Hatzfeld a lui aussi consacré son travail à révéler cette idéologie du massacre. Il n’est pas cinéaste bien qu’il ait affaire lui aussi aux images. Celles par lesquelles on parvient à accepter la « nudité de la vie ». Que reste-t-il après les massacres ? Il faut énoncer ce qui reste, dans la tête de ceux qui restent. C’est ce que raconte très bien Janvier Munyaneza (14 ans, berger tutsi, Colline de Kiganna) : Certains épisodes sont très racontés alors ils grossissent grâce à tous les ajouts des uns et des autres. Ils se maintiennent transparents si je puis dire, comme s’ils s’étaient déroulés hier ou à peine l’année dernière. D’autres sont délaissés et ils s’obscurcissent comme dans un songe [1].
Pour Rithy Panh les bourreaux sont condamnés au mensonge, ils n’ont plus de mots. Ils ne peuvent se considérer que comme des victimes, sinon ils se pendraient. Toutefois il précise : « ce n’est pas pour autant que leurs actes ne les ont pas marqués dans leur chair. Ils sont parfois atteints de fièvre et d’épuisement, parce qu’ils ont conservé la mémoire des gestes [2] ».

[1] Dans le nu de la vie, Éditions du Seuil, Paris, 2000, p. 57.
[2] Le Monde du 3 avril 2014. Propos recueillis par Nicolas Truong.

Pour en savoir plus...

Retour au sommaireRetour à l’accueil
Utilisation des articles

SD 14 - Couv 1re Pte

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s