Thomas Hobbes : La parole souveraine et l’honneur des sujets

Publié: 11 octobre 2014 dans N14. Mentir, S-D n° 14


Thomas Hobbes : La parole souveraine et l’honneur des sujets

par Vincent Grégoire


Un être humain peut dire « le soleil brille » quand bien même il pleut. On peut y voir le signe d’un dérèglement des sens ou d’une certaine perversion morale, mais on doit aussi et avant tout y voir la preuve que nous n’appartenons pas au monde comme les parties d’un tout régi par des lois nécessaires et immuables. C’est pour cela que nous sommes des êtres politiques, autrement dit des êtres capables de parler et d’agir. Dans son essai sur Le mensonge en politique, Hannah Arendt affirme : « la négation délibérée de la réalité (la capacité de mentir), et la possibilité de modifier les faits (celle d’agir) sont intimement liées […] Sans cette liberté mentale de reconnaître ou de nier l’existence […] il n’y aurait aucune possibilité d’action ; et l’action est évidemment la substance même dont est faite la politique. »

Pour en savoir plus...

Retour au sommaireRetour à l’accueil
Utilisation des articles

SD 14 - Couv 1re Pte

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s