Les apports de l’animal dans le développement des enfants aux troubles du spectre autistique

Publié: 26 janvier 2016 dans N16. Animal, S-D n° 16

Accueil > Sens-Dessus n° 16 : Animal> Les apports de l’animal dans le développement des enfants aux troubles du spectre autistique

Les apports de l’animal dans le développement des enfants aux troubles du spectre autistique
par Marine Grandgeorge

Les êtres humains développent des liens sociaux avec leurs pairs, mais aussi avec les animaux qui sont une part importante de nos vies occidentales : en tant qu’animal de compagnie (en France, près d’un foyer sur deux possède au moins un animal ; FACCO TNS, 2008), mais aussi en tant que partenaire de travail. Ainsi, nous cohabitons, nous partageons les mêmes espaces, nous travaillons ensemble, nous nous apportons réciproquement des bénéfices (e.g. santé, émotionnel, Endenburg & Baarda, 1996)… pourtant, nous utilisons des modes de communication différents (von Uexküll, 1965) et nous arrivons à échanger de façon plus ou moins réussie (e.g. morsure, mal-être). Si cette communication entre deux êtres d’espèces différentes peut déjà se révéler complexe, qu’en est-il alors quand un des partenaires a des difficultés de communication ?

La présence de l’animal auprès d’êtres humains en difficulté pourrait jouer un rôle dans le développement, la récupération ou la compensation de compétences non révélées par…
Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Mise en page 1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s