D’une pluie sidérale dépoussiérer le paysage des possibles

Publié: 3 avril 2016 dans N17. Habiter, S-D n° 17

Accueil > Sens-Dessus n° 17 : Habiter > D’une pluie sidérale dépoussiérer le paysage des possibles

D’une pluie sidérale dépoussiérer le paysage des possibles
par Mathieu Bietlot et Pierangelo Di Vittorio

Il y a cinquante ans, dans une petite ville italienne s’ouvrait un laboratoire de transformation de la psychiatrie. Il y a cinquante ans, une série de textes convergeait vers une remise en question des savoirs et des pouvoirs qui emprisonnaient la folie. Il y a cinquante ans, une constellation d’expériences et de recherches dessinait un nouveau paysage des possibles. Revenir vers cette époque vise moins à commémorer le passé qu’à interroger le présent et écrire l’avenir.

Une bombe dans une île
Sorti des rails de la carrière universitaire (en psychiatrie), Franco Basaglia est tel un train plein de curiosité philosophique qui veut « comprendre » jusqu’au bout la folie.

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s