La langue pour Habiter

Publié: 3 avril 2016 dans N17. Habiter, S-D n° 17

Accueil > Sens-Dessus n° 17 : Habiter > La langue pour Habiter

La langue pour Habiter
par Thierry Paquot

« Habiter la montagne », « habiter le tourisme », « habiter une maison », « habiter les tropiques », « habiter le métro », nombreux sont les géographes et les sociologues qui proposent de décliner le verbe « habiter » et d’explorer ainsi, soit un lieu particulier, soit une activité. Souvent, ils concluent que tout être humain semble être tout autant habité par ce lieu ou cette activité qu’il ne l’habite pleinement. Dans ces divers cas, le verbe « habiter » signifie « faire », « exercer », « résider », « loger », « s’établir », « rester », « occuper », etc., et se révèle bien éloigné du sens que je lui attribue, suite à ma lecture régulière et minutieuse de certains textes philosophiques. Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier ces contributions et d’y voir, une fois de plus, la richesse, parfois trompeuse, du vocabulaire. Un terme n’est jamais définitivement, et c’est heureux, fixé dans le marbre !
Son acception originelle, notifiée par l’étymologie, ou par la plus ancienne de ses définitions dans la langue qui en use en premier, connaît au cours de son parcours géo-historique bien des modifications qu’il serait prétentieux et stupide de renier au nom d’une chimérique pureté langagière.

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s