L’Édito

Publié: 3 avril 2016 dans N17. Habiter, S-D n° 17

Accueil > Sens-Dessus n° 17 : Habiter> Chadd el heitt

Chadd el heitt [1]
par Nadia Taïbi

En 1976, Jacques Baratier réalise le film Ville-Bidon. Un député-maire décide de réhabiliter un terrain vague et lance le projet de construction de « la ville du bonheur ». Cette décharge doit être rachetée à un bailleur privé et les familles qui s’y sont installées devront être expulsées. Les quelques familles émigrées qui avaient construit un bidonville sur le terrain sont donc progressivement accueillies dans une cité de transit en attendant… – le bonheur –. Jacques Baratier moque l’équipe du maire composée d’un promoteur plutôt cynique et d’un sociologue assez naïf duquel il n’est attendu qu’une caution intellectuelle pour détruire définitivement le bidonville. Il faudrait revoir le film. Pas seulement pour Bernadette Laffont mais aussi parce qu’il contient en ramassé, derrière les roulottes des ferrailleurs et la jungle du no man’s land une vérité nette et sur laquelle nous avons tâché ici de revenir : les bidonvilles masquent les villes-bidons. Des villes bâties sur la vieille idée de territoire vierge où l’on a fait fi des habitants. Les villes-bidons rendent dingues, elles peuvent être coquettes mais elles sont surtout à mourir d’ennui. Car comme l’avaient montré les frères Marx [2] avant Jacques Baratier : il faut des hommes pour tenir les murs !

________
1. Il tient le mur.
2. A night in Casablanca, Harpo Holding Up The Building Gag, Marx Brothers, 1935.

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s