Les héritiers de l’immigration : l’invisibilité sociale en question

Publié: 3 avril 2016 dans N17. Habiter, S-D n° 17

Accueil > Sens-Dessus n° 17 : Habiter> Les héritiers de l’immigration : l’invisibilité sociale en question

Les héritiers de l’immigration : l’invisibilité sociale en question
par Ahmed Boubeker et Nadia Taïbi

Sociologue, spécialiste des processus migratoires, Ahmed Boubeker est professeur à l’Université de Metz (laboratoire ERASE 2L2S). Il a publié ou codirigé de nombreux ouvrages sur la question des héritages des migrations dont Familles de l’intégration (Stock, 1999), Les Images publiques de l’immigration (L’Harmattan, 1993), Les Mondes de l’ethnicité : la communauté d’expérience des héritiers de l’immigration maghrébine (Balland, 2003), Histoire politique des immigrations (post)coloniales (Amsterdam, 2008). En outre, il a coréalisé le documentaire Saint-Chamond, terre d’immigration (Arte, 2000).
Il s’agit ici de questionner l’invisibilité paradoxale des générations héritières de l’immigration. Si l’immigration est une histoire, quelles existences permet-elle de dévoiler ?

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s