Métropolisation et vote FN : une relation de cause à effet ?

Publié: 3 avril 2016 dans N17. Habiter, S-D n° 17

Accueil > Sens-Dessus n° 17 : Habiter> Métropolisation et vote FN : une relation de cause à effet ?

Métropolisation et vote FN : une relation de cause à effet ?
par Jean-François Léger

Dans la rhétorique du Front national, le « bobo » a supplanté l’immigré : la figure d’altérité mobilisée dorénavant par le FN ne vient plus seulement de l’étranger, elle réside au cœur des grandes métropoles du pays. De fait, ces dernières résistent tout particulièrement à l’essor du FN tandis que dans de nombreux bassins démographiques des villes petites et moyennes, il prospère. Les mesures destinées à favoriser l’attractivité et l’essor des métropoles peuvent-elles constituer un frein à la popularité du FN à l’échelle nationale ? En fait, on peut craindre tout le contraire.
Depuis le 1er tour de l’élection présidentielle de 2012, le nombre de suffrages exprimés en faveur du Front national (FN) n’a cessé d’être très élevé. Il a ainsi recueilli 4,7 millions de suffrages aux européennes de 2014 puis 5,1 millions en 2015 lors des départementales

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s