Gorko

Publié: 5 avril 2017 dans N19. Urgence, S-D 19

Gorko*
par Daphné Bitchatch

Arcane de dépliés pays bombardés
Marcher à perte de rues sans équilibre de parole
Spectres nénuphars sur le pavé, je regarde le combattu, contrasté, en dernière formule, je reconnais un dépouillé de soupir usé sur le goudron, puis d’autres évanouis dans les couloirs, évacués à l’inanimé. S’approcher d’une autre réalité l’aborder étroitement, tourner sauter du train, toutes lignes agenouillées, tenaillé d’un combat sans réseau jusqu’au pont sans direction, puis se détacher.
À quel transit s’accrocher, rencontrer quelle mer de l’immigration par centaines milliers la rupture
Dans le jardin le vent des jumeaux cachés réplique de nos disparitions
Dont le miroir brumeux d’autres croisements arides sans retour
Venant d’un cœur d’eau, ce bébé synonyme inhabité à ciel de lit
Très tard un pistolet tombe
Succombe un temps sans prise sommeil de pluie
De 9 h 30 à 16 heures le cimetière après le départ le vide le creux
De 9 h 30 à 16 heures la visite de la terre effacée de si loin les tueurs
Du monde tarderons-nous
À travers les arbres
Ne sauvera rien du voyage
Pendu à l’heure acquittée, résolu de la lumière, on ne demeure plus
Précipité ci-gît
Du virus dilemme malheur thématique masqué devenu sans verbe
Pierres et becs livrés aux massacres, subsister animaux d’enfants à l’inverse
À l’affût de donner corps à l’urgence sortie des camps
Exécution condamnée changer de nom crématoire
Certificat de décès pour s’évader
Ne plus répondre de l’état civil de ces ténèbres, chien errant, de l’enfant fête
Dans l’étendue de l’effroi jusqu’au ventre meurtri
Une promenade en noir et blanc
Dont acte
D’un sommeil laiteux s’appuyer
Goutte à goutte le ciel s’essouffle tout entier vers la lumière
Pleure d’oiseaux perdus une arme de verre pour s’enfuir
Figés dans le miroir brisé argenté reflet mensonger d’un comprendre point de départ sans sujet
À cet endroit-là donner la parole
Se suivre, ne pas oublier par où nous sommes passés, se perdre de vue mais contemporaine la voix reviendra
Où ne pas dormir ni passer la frontière, d’urgence l’incertitude prend pied et rejoint l’innommable
D’urgence l’égalité, l’enjeu se protéger, d’urgence affirmer le partage, mais ils ouvrent le feu, tirent sur nos ombres mortes, assurer son existence quotidienne, sous les bombes ils sont morts parce qu’ils étaient à quelques kilomètres, frontalement soulever le tremblement, rupture de l’urgence, s’en sortir courir aux soleils, oublier toutes appartenances, d’urgence la couleur, le cri le corps.
Mille morts un mort
Les tuants tuent
Les tués tuent
Es-tueries
Raturées
Irrationnels scélérats criminels
Rationnée la pensée
D’obscure vengeance
Occupants occupés
Mondialisé privatisé criminalisé
Idée qui
Conflit Conglomérat
Pleutres éplorés sur nos ventres repus. Notre mal-être. Couper en deux en quatre les cheveux. Prendre sa part volée du gâteau. Afrique, Asie, Irak, Syrie, Moyen-Orient Prendre sa part volée du gâteau. Mercenaires du pétrole d’uranium diamants d’or et de cacao coton bandes armées. Détruire faire ses affaires, affairés négocier cruautés. À vendre. Rentabiliser. De qui le commerce à nourrir les pillages. Part volée du gâteau la guerre des guerres des pays découpés. Sur le sable sous les feuilles les ruines les montagnes de sang. Il n’y a plus d’urgence ni vie ni mort, seul à la liberté s’adonner.

Paris, juillet 2016.

Gorko : Tradition de mariage en Russie, les invités du repas de noces doivent crier ce mot jusqu’à ce que les nouveaux époux s’embrassent. Gorko signifie « amer ».

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s