La représentation théâtrale et la question du génocide.

Publié: 5 avril 2017 dans N19. Urgence, S-D 19

La représentation théâtrale et la question du génocide.
Le théâtre ou le lieu où les morts ont vécu.
par Dalila Boitaud et Nadia Taïbi

En 2002, Dalila Boitaud fonde la compagnie Uz et Coutumes (Uzeste, 33), dont elle assure depuis la direction artistique. Composée de quinze comédiens, danseurs, plasticiens, la compagnie arpente les rues et les quartiers, à la recherche de l’instant poème dans l’espace public. Théâtre du bitume et du chaos, Uz et Coutumes signe cette année sa onzième création pour la rue.
La compagnie s’implique également dans différents projets éphémères de rencontres avec les publics et les territoires : Mont-de-Marsan (Landes), Évreux (Eure), Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault), Lille (Nord)… Soucieuse de transmettre son désir de théâtre, la compagnie anime également de

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s