Parce que j’étais peintre

Publié: 5 avril 2017 dans N19. Urgence, S-D 19

Parce que j’étais peintre.
L’art rescapé des camps nazis (2013)

par Christophe Cognet et Nadia Taïbi

Pendant plus de dix ans, Christophe Cognet a effectué des recherches sur les artistes peintres déportés dans les camps nazis. En 2004, L’Atelier de Boris livre le témoignage du peintre français Boris Taslitzky, résistant et déporté. Puis en 2006, Quand nos yeux sont fermés questionne les œuvres dessinées par une vingtaine d’artistes durant la période de 1937 à 1945 dans les camps de concentration du complexe Buchenwald-Dora et de ses Kommandos.
Les œuvres sont toujours saisies dans leur matérialité, leur contingence historique en même temps que dans leur intemporalité. En mars 2014, Parce que j’étais peintre, écrit avec Jean Breschand et Pierre-François Moreau, sort en salles. Le film situe chaque œuvre dans sa singularité, chaque parole de chacun des artistes

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s