L’état d’urgence, l’art d’en finir avec la libre citoyenneté

Publié: 6 avril 2017 dans N19. Urgence, S-D 19

L’état d’urgence, l’art d’en finir avec la libre citoyenneté
par Sophie Wahnich

L’état d’urgence n’est ni la paix qui suppose la libre circulation des personnes et le respect de toute une série de libertés publiques telles que manifester, s’attrouper, avoir son domicile inviolable, etc., ni la guerre qui suppose de parler d’état de siège et de reconnaître des combattants avec des règles établies de longue date…
L’état d’urgence provient d’une loi votée le 3 avril 1955, préparée sous le gouvernement de Pierre Mendès France, et votée sous le suivant, dirigé par Edgar Faure. Cet « état » a été en vigueur trois fois durant la guerre d’Algérie : en 1955, en 1958 au moment de la crise de la IVe République, et en 1961 durant le putsch des généraux. Dès sa préparation, les termes « d’état d’urgence » plutôt que d’« état de siège » sont choisis, afin de taire l’existence de

Pour en savoir plus...

Utilisation des articles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s