Le Rien, la mort et l’Idéal

Publié: 21 septembre 2018 dans N22. Rien

Le Rien, la mort et l’Idéal
par Emmanuel Diet

La société hypermoderne, dans sa dérive létale, se trouve aujourd’hui attaquée par la violence nihiliste du terrorisme djihadiste et « les martyrs » jubilent sur les cadavres de leurs victimes ; dans l’attente de leur mort désirée qui les mènera au Paradis, ils rêvent de l’emprise qu’assure leur violence et jouissent de la destruction de la civilisation et du règne du Rien qu’ils travaillent à faire advenir.

Entre la perversion de l’ultralibéralisme, l’hybris technologique, la pléonexie consumériste et la psychopathie des paranoïas intégristes, les sujets de l’hypermodernité se trouvent confrontés à des logiques mortifères destructrices du sens, de la pensée et des liens. Bien plus, la sidération s’empare de nous devant les régressions fanatiques, l’apologie de la haine et du meurtre, la répétition des attentats apparemment dénués de sens. La barbarie s’expose comme projet. Sous le nom de guerre sainte, le fanatisme religieux prescrit l’avenir de la planète et de l’humanité soumises à des logiques thanatiques dont la visée ultime est la déshumanisation et la déculturation et, en fin de compte, la […]

 

Pour en savoir plus...

Retour au sommaireRetour à l’accueil
Utilisation des articles

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s