L’édito

Publié: 21 septembre 2018 dans N22. Rien

Y a-t-il vraiment quelque chose plutôt que rien ?
par Nadia Taïbi

Parmi les riens et les choses inconsistantes dont les effets ne me tourmentent presque plus, je compte en vrac : les déclarations de politique générale – depuis celles des présidents directeurs généraux des entreprises qui ont le vent en poupe jusqu’à celles de notre jeune Emmanuel M. qui est tellement (tellement) beau (et jeune) – qu’il suffirait d’un rien… (mais le rien persiste) ; les avis de tempêtes et d’orages « parce qu’à force une alerte orange, ma brave dame, cela ne fait plus rien, comme c’est tout le temps » ; les fausses promesses qui emportèrent la foule des amants et amis dont par pudeur je tairai le nom (et qui se sont défilés mine de rien) ; et enfin la légèreté des vies car somme toute et globalement nous sommes bien peu de choses, et ce n’est pas à la rose que je suis qu’on apprend la chanson. En résumé je suis de ceux qui campent une posture « à la Diogène » : tout cela ne me concerne pas, vanité des vanités, passez votre chemin, ôtez-vous de mon soleil…
Mais il faut bien dire qu’en termes de néant nous ne sommes à l’abri de rien. Et comme on dit qu’il faut toucher le fond pour rebondir, la découverte récente que je fis des « fermes à clics » me fit sortir provisoirement de ma léthargie (désormais installée). Car là nous sommes bien dans le rien de rien, le rien au carré. Chapeau bas !
Les fermes à clics forment le plus bas niveau du digital labor. Il s’agit d’entrepôts où des travailleurs très peu rémunérés (0,06 centime d’euros en moyenne par clic) sont embauchés pour… cliquer sur des liens. Il s’agit de « jeux de notoriété » dont les effets sont principalement politiques. Or, il est avéré de source sûre que : les nouvelles, rumeurs et faux engagements concernant le projet de mur à la frontière entre le Mexique et les USA ont été propagées par une véritable « armée de l’ombre » agissant en souterrain dans une de ces fameuses fermes située par très loin de Tijuana où comme le titraient nos journaux : « Le mur de Donald Trump inquiète… »

Pour en savoir plus...

Retour au sommaireRetour à l’accueil
Utilisation des articles

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s